Professionnels

Trucs et conseils

Contrat de non-buveur (PDF)

Mon contrat pour réduire ma consommation (PDF)

Fiche d’analyse de ma rechute (PDF)


Les 5 règles anti-rechute :

Rester motivé : faire une liste avec des avantages d’avoir arrêté de boire de l’alcool. Lisez la liste régulièrement.

Éviter de reprendre ne serait-ce qu’un seul verre. Il est plus facile de refuser le premier que le second.

Préparez un plan d’urgence pour le cas où vous consommeriez à nouveau :

  • Surtout évitez de recommencer à boire régulièrement. N’achetez pas d’alcool, jetez l’alcool en votre possession
  • Analysez les raisons pour lesquelles vous avez bu
  • Considérez cet accident de parcours comme un événement normal qui permet d’apprendre, et non comme un échec
  • Ne vous adressez pas trop de reproches
  • Faites appel à l’aide de vos proches

Réfléchissez aux circonstances de vos précédentes rechutes. Mieux vous connaîtrez les situations à risques de rechute, plus vous parviendrez à y faire face ou à les éviter.

Réf. : Site Stop-Alcool

Sevrage :

Un sevrage sans aide médicale peut s’avérer dangereux, voire mortel.

Si vous avez des symptômes de sevrage (tremblements, irritabilité, nervosité, angoisse, dépression, problèmes de concentration, troubles du sommeil, appétit augmenté, envie irrésistible de boire), consultez rapidement votre médecin traitant ou une ressource médicale.

Attention, durant la période de sevrage, le système nerveux central n’est plus sous l’influence de l’effet dépresseur de l’alcool, autrement dit les fonctions cérébrales ne sont plus ralenties. Des complications peuvent alors survenir, telles que des crises d’épilepsie ou le delirium tremens. C’est pourquoi il est impératif d’être accompagné par un professionnel lors du sevrage. Une médication adaptée est souvent nécessaire.